Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Mort et Résurrection : découvertes du lundi 11 mars 2019

Mort et Résurrection : découvertes du lundi 11 mars 2019


 

Dans cette deuxième séance, nous avons continué de voir des textes de l’Ancien Testament dans lesquels certains croient trouver déjà une idée de résurrection.

Des textes de l’Ancien Testament qui posent question (ou pas)
Ainsi, Esaïe 26, 19, le long texte d’Ézéchiel 37, sur des ossements réanimés, et la certitude de Job 19, 25-27 de contempler Dieu après sa mort.

Le plus souvent d’ailleurs, les verbes utilisés en grec ou en hébreu sont traduits en français par le verbe ressusciter alors qu’ils signifient simplement « se lever » ou « réanimer ».
Les deux textes suivants du 2ème livre des Maccabées (7, 9) et de Daniel 12, 1 -textes tardifs et que nous n’avons qu’en grec- révèlent un nette évolution : parlant de ceux qui « se réveilleront », ils envisagent nettement une vie éternelle après la mort, récompense ou châtiment selon la vie sur terre.

Intéressante remarque : le mot grec que nous traduisons par « résurrection » n’est employé que 6 fois dans l’Ancien Testament, dont 4 dans des textes parvenus en grec, signe que la notion n’existe pas alors. Les verbes se réveiller ou se lever sont très employés, mais dans un sens général.

Il faut donc considérer que les auditeurs de Jésus avaient cette compréhension de la « résurrection » quand ils écoutaient Jésus. Et Jésus lui-même ?

A quelle « vie après la mort » les contemporains de Jésus croyaient ils ?
Qu’en transmettent des textes du Nouveau Testament ?


En Marc 12, 18-27, on parle des Sadducéens « qui ne croient pas à la résurrection », il est net qu’ils voient cette vie comme un prolongement de la vie avant la mort : de qui la femme qui a eu 7 maris, sera-t-elle l’épouse ?
La réponse de Jésus nous donne une indication précieuse : après la résurrection, tout sera absolument différent. Voilà qui change de ce que nous avons vu dans les textes précédents.

Le texte suivant : Jean 5, 19-29 nous dit bien qu’on passe de la mort à la vie (quelle vie ?) pour un jugement.
Enfin, le texte suivant, en Jean 11, 11 et suivants, qu’on intitule si souvent la « résurrection » de Lazare, nous apprend qu’on croyait à une résurrection « au dernier jour ». Mais qu’est-ce que cela veut dire ? En attendant, Lazare revient effectivement à la vie. Jésus lui rend sa vie.
Mais Jésus a prononcé une phrase qui est bien mystérieuse : « Je suis la résurrection et la vie » (11, 25). Le JE SUIS par lequel Dieu se révéla à Moïse. Le texte parle de la vie « même si il meurt », mais on ne voit toujours pas de quelle vie il s’agit.

Nous en sommes restés là pour le moment. Il nous faudra attendre la prochaine séance
Lundi 13 Mai de 20 h 15 à 22 h 30
45 rue de Buffon à Rouen
pour ouvrir de nouveau nos bibles et savoir enfin ce qu’est « ressusciter ».
Alors, au 13 Mai !
Attention ! Cette réunion sera précédée d’une importante Assemblée générale de l’association à 18 h 15 et d’un pique nique tiré du sac.