Vous êtes ici : Accueil » Nos Rencontres » Les repas dans la Bible, 15 février 2021

Les repas dans la Bible, 15 février 2021


Notre première soirée sur le thème : « les repas dans la Bible » a été organisée sous forme de visio conférence et nous étions une trentaine. Après une présentation globale du thème de l’année qui s’appuie sur une exposition, chaque groupe a travaillé un des textes proposés dans l’invitation, les discussions ont été riches. Certains groupes ont fait des synthèses de leur rencontre sous forme de notes et d’autres ont écrit des phrases plus complètes.


Groupe 1 : Genèse 25 29-34
Le passage que nous avons travaillé se situe dans la Genèse, lorsque les deux fils jumeaux d’Isaac se retrouvent pour partager un repas composé de pain et d’un plat de lentilles.
Esaü, le préféré d’Isaac, le fils roux, revient affamé, d’une expédition de chasse ; Jacob, le plus jeune, et le préféré de sa mère, est resté pour préparer le repas. Esaü cède à son frère jumeau son droit d’aînesse, pour une portion de lentilles.

Quelques questions ont guidé nos réflexions :
Quel est le genre du repas décrit ?
Il s’agit d’un repas à deux, que l’on pourrait qualifier de repas-chantage, repas-trahison ou repas-monnaie d’échange.

Ce repas réunit deux frères aux personnalités bien différentes :
- d’apparence paisible, Jacob cache une intelligence de calculateur, puisqu’il accepte de laisser Esaü manger, si ce dernier renonce à son droit d’aînesse.
- Esaü, au contraire, fait figure de « marginal » ; il vit surtout en dehors du groupe familial, et accepte le marchandage de son frère.

Quel titre pourrait-on donner à ce repas ?
L’échange.
L’arnaque.
Le marché de dupes.

Les deux frères violent la loi de Dieu, qui pose le droit d’ainesse. Il résultera de cette violation que toute la descendance d’Israël passera par les 12 fils de Jacob. Jacob deviendra « celui qui a vu Dieu », alors qu’Esaü épousera des femmes adorant plusieurs dieux.
[A la fin du XVIe siècle, dans Les Misères, Agrippa d’Aubigné ira jusqu’à suggérer qu’Esaü représente les Catholiques, et Jacob les Protestants].

Que peut nous enseigner ce repas, par rapport à notre foi et au Dieu de la Bible ?
Les deux frères sont indignes de la bénédiction de Dieu, dans la mesure où chacun se satisfait d’une transgression : cet épisode nous montre le côté duel de chaque individu.
Bien qu’il soit l’aîné, Esaü est un « outsider », peu soucieux de sa famille.
Malgré sa tricherie dans cet épisode, Jacob ne sera plus celui qui trompe ; il découvrira plus tard sa propre humanité, et reviendra vers son frère. Les deux frères se réconcilieront, sans chercher à s’entretuer.
A mettre en parallèle avec Thomas, « l’un des Douze », un autre jumeau dans la Bible ; et le passage sur la Guérison des Lépreux.

Groupe 2 : Matthieu 15, 21-28
Premiers échanges
- le texte permet plusieurs interprétations :
- Jésus est en pays païen, sa parole est comprise. La Cananéenne reste à sa place, elle ne demande que les miettes. Elle demande peu (les miettes) et elle reçoit beaucoup (la guérison de sa fille).
- Jésus commence par faire la "sourde oreille". Est-ce pour éduquer ses disciples ? Nous sommes en période de formation des disciples.
- Jésus se désintéresse de cette femme pendant un moment
- "Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la communauté d’Israël"(verset 24) cela s’adresse au peuple de Dieu et aux pécheurs
- la Cananéenne accepte sa place en se prosternant devant le Christ.
- l’échange sur le pain et les miettes vient représenter les bénédictions réservées au peuple de Dieu et les miettes aux païens.
- une païenne est aussi capable d’entendre et de croire aux paroles du Christ.
-"Femme ta foi est grande" montre que Jésus a compris la sincérité de sa demande. Cette païenne nous donne un très bon exemple d’une Foi vraie.

A quoi sert ce repas ?
Il s’agit ici normalement de la guérison par la persévérance dans la foi de tout être.

Qu’est ce que ce repas vous inspire ? Donner un titre
- Est-ce un repas ? Lors de tout repas, des miettes tombent la table.
- "Les petits chiens mangent les miettes tombées de la table de leurs maitres" est-ce une expression comme on dirait : "donner du lard à des cochons" ?
Le repas symbolise le sacrifice du corps du Christ, l’agneau immolé qui se donne en nourriture et la femme cananéenne fait partie aussi de ceux pour qui le Christ est venu, car Jésus est venu d’ abord sauver les malades et les bien portants Marc 2, 17
Le titre donné à ce texte dans le cadre de l’exposition « les repas dans la Bible » est : "Un repas déclic".

Groupe 3 : Marc 8, 1-9
Premières réactions :
Jésus a le souci de la foule, s’inquiète de la maladie
compassion de la foule
La scène se passe en territoire païen
3 jours sans manger et 3 jours avec Jésus
Ils viennent de loin et sont dans le désert
Calme de la scène, la foule est paisible, on ne sent pas la fatigue.
Ordre de s’asseoir pour faciliter la distribution, prise en charge par le groupe
Jésus remercie pour le pain : c’est une coutume existante chez les Juifs
7 pains et quelques poissons pour 4 000 personnes : c’est la multiplication des pains pour les païens (contrairement à Marc 6, 30 à 44, réservée aux juifs)
Le chiffre 7 signifie l’universalité, chiffre qui parle aux païens, il reste 7 corbeilles, une plénitude, il y en a pour tout le monde, IL EN RESTE POUR NOUS AUJOURD’HUI.

A quoi sert ce repas ?
Multiplier les forces
C’est le début d’une action commune au nom de Jésus.
Don de la Parole et Partage du Pain = chemin de la Messe.
Jésus prend soin de notre Esprit et de notre Corps = on est un TOUT.
Après la Parole et le partage du Pain = les gens sont rassasiés.
Le poisson : signe des premiers chrétiens (?) « Jésus Christ, Fils de Dieu, Sauveur » tel est le début du livre Marc (Marc 1, 1). On s’est posé la question, si c’était un signe ou pas encore…

Donner un nom à ce repas ?
Alliance
Donner des forces aux hommes
Confiance
Abondance

Autres commentaires :
On obéit à la Parole de Jésus
Amour de Jésus pour la Foule : il a nourri l’âme et puis le corps.
les trois jours avec Jésus font penser à la mort et la résurrection de Jésus, la Pâque.
Après ce repas, on commence une nouvelle vie avec Jésus, c’est une ALLIANCE

 

Pour conclure sur cette première rencontre vous trouverez en fichier joint le premier tableau de l’exposition « Les repas dans la Bible ». N’hésitez pas à agrandir l’image pour lire plus facilement le texte, Vous découvrirez aussi d’autres repas que ceux proposés. Cette exposition sera la trame de notre travail de cette année, en attendant de pouvoir nous retrouver tous autour de l’affichage des panneaux et surtout partager ensemble, le repas qui convient.