Vous êtes ici : Accueil » Quelle Bible lire ? » La Bible : histoire courte

La Bible : histoire courte


Qui a écrit la Bible ? Ce n’est pas Dieu. Ni qui l’a écrite, ni qui l’aurait dictée (Coran), même si nous "croyons" qu’elle est inspirée il n’y a pas un auteur, même si on a longtemps cru que c’était Moïse qui avait rédigé le Pentateuque (et même sa mort, par "inspiration de Dieu") et même si des textes semblent porter un nom d’auteur A.T. : ce sont des rédacteurs, souvent très postérieurs à ce qu’ils racontent. Certains textes de prophètes contiennent certainement des paroles ou textes remontant au prophète (Isaïe, Jérémie etc...) attention, seuls les ch. 1 à 39 d’Isaïe peuvent remonter à lui ; les autres sont forcément postérieurs (cf. allusion à Cyrus) tout texte est de toutes façons, repris et enrichi par des continuateurs l’essentiel est écrit en hébreu, des textes plus tardifs, le sont en grec N.T. : tout le Nouveau Testament a été écrit plusieurs années après la Résurrec-tion, et donc à la lumière de la Résurrection. Il a été écrit en grec. Rien n’indique que ce soit une traduction d’un original en hébreu -ou plutôt, araméen- même si, sans doute, des paroles de Jésus ont pu être gardées en araméen. Mais le bassin méditerranéen, où la parole a été annoncée, parlait grec depuis la conquête d’Alexandre. peu de textes sont réellement rédigés par ceux qui portent leur nom : à coup sûr, les premières lettres de Paul, peu d’autres ; beaucoup utilisent la "pseudépigraphie" (se réclament d’un personnage, apôtre ou autre dont ils sont disciple. Ex épîtres de Pierre, apocalypse de Jean etc...). là encore, il peut y avoir un "fonds" remontant à tel avec des ajouts jusqu’au "rédacteur final" qui peut être très postérieur (cf. évangile de Jean) aucun ne fait oeuvre d’auteur, ils témoignent : que ce soit celui-ci ou celui-là, n’a aucun intérêt. Ce qui importe, c’est la validité du témoignage. Bien des indices nous montrent que des textes portent plus la marque du mo-ment et des circonstances où ils ont été écrits, que de l’époque qu’ils racontent (en particulier les évangiles) cela signifie que la parole est faite pour être mise à la portée de ses auditeurs. Comment nous a-t-elle été transmise ? par des manuscrits, les uns tout en majuscules, d’autres, selon l’époque, tout en minuscules. Sans ponctuation ni coupures entre les mots. Difficiles à lire : peau de moutons ou papyrus. donc le texte reste soumis à des incertitudes, à tous les avatars d’un objet ma-tériel des manuscrits différents circulaient, d’où certaines différences de textes choi-sis par les éditeurs. A cela s’ajoute le fait que l’hébreu ne comportait pas de voyelles, celles-ci ont été ajoutées après (points, traits), et que certaines lettres sont facilement confondables ceci étant, les textes retrouvés à Qumran (époque de Jésus Christ) nous ont montré que les textes que nous avons, sont extrêmement fiables.

Dans la même rubrique

24 janvier 2017 – La Bible dans les littératures du monde

6 décembre 2016 – "Bible en ses traditions (Best)"

22 février 2016 – Bible Segond 21

22 février 2016 – Les Bibles françaises

22 septembre 2015 – Un bel interview de Francine Leclerc, sur la...

articles_recents

1 | 2 | 3 | 4 | 5

nouveautés Alliance biblique française 1

-->